Mercredi 15 avril, , le Tribunal de commerce de Marseille a approuvé l’offre faite par Les Editions des Fédérés, pour la reprise de La Marseillaise - L’Hérault du Jour, mise en redressement judiciaire depuis novembre 2014.

La Marseillaise – L’Hérault du Jour sauvé

 Le Tribunal avait déjà retenu cette unique offre lors de la précédente audience, face aux Nouvelles Editions  Marseillaises. 90 postes sur 208 vont tout de même être supprimés, sur l’ensemble des régions, à tous les niveaux : journalistes, services centraux et imprimerie externalisée du quotidien.

Le projet de reprise s’article autour de trois axes :
- le développement du quotidien papier sur six départements, Gard, Hérault, Bouches-du-Rhône, Var, Alpes-de-Haute-Provence et Vaucluse
- une plus large présence nationale
- un déploiement numérique conséquent

En Languedoc Roussillon, les titres L’Hérault du Jour et La Marseillaise du Gard changeront de nom au profit de La Marseillaise du Languedoc. La rédaction de Montpellier aura un surplus de travail en informant sur un plus large territoire, car les agences de Sète et de Béziers vont fermer.