La Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan franchit une nouvelle étape

Une délégation du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, conduite par Jean- Claude Gayssot, Vice-Président de la Région en charge des affaires européennes, et accompagnée d’Eric Rebeyrotte, chargé par le Ministère des transports du financement de la LNMP, a rencontré vendredi 17 juin les représentants de la Commission européenne. Cet entretien, voulu par Damien Alary, Président de la RégionLanguedoc-Roussillon, s’inscrit dans la continuité de la rencontre avec Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, lors de laquelle ce dernier s’était montré favorable à la réalisation de ce maillon du corridor ferroviaire méditerranéen traversant le Languedoc-Roussillon.

S’appuyant sur les dernières évaluations du projet, le Cabinet de la Commissaire européenne en charge des transports Mme Violeta Bulc, et les services de la Commission européenne ont confirmé l’absolue priorité de la LNMP et du corridor méditerranéen traversant l’Espagne, la France, l’Italie et allant jusqu’en Hongrie. Ce projet, aujourd’hui à maturité, éliminera le goulet d’étranglement en désaturant le réseau avec un doublet de ligne et permettra le développement de la Grande Vitesse, des trains d'équilibre du territoire, des trains régionaux et du fret.

Le Président Damien Alary s’est réjoui de constater cette osmose entre l’Europe, l’État et la Région, autour de ce grand projet, fondamental pour le territoire, sa croissance, le développement des ports régionaux et le report modal par le désengorgement des axes routiers et autoroutiers. La Commission européenne se tient prête à co-organiser, avec l’État et la Région, une rencontre à Luxembourg avec la Banque Européenne d’Investissement.