Eglise Saint Roch

Adresse

4 rue Vallat
34000 Montpellier


Présentation

Hommage au Saint Patron de la ville de Montpellier

     Située sur une des places les plus accueillantes de Montpellier, la place Saint-Roch, l’église du même nom est un monument récent datant du XIXe siècle.

Cet édifice rend hommage à Saint Roch, un saint montpelliérain vénéré pour ses guérisons de la peste. Ce personnage doit sa sainteté à son parcours de vie ainsi qu’au don de la totalité de ses biens aux plus pauvres.

 

Sa maison natale se situe rue de la loge, axe qui relie la place de la Comédie à la place Jean Jaurès, demeure où se trouve un puit dont l’eau serait, d’après la légende, miraculeuse.

Chaque 16 août, jour anniversaire de la mort de Saint Roch, les croyants se rendent à cette maison puis à l’église. Ce saint du XIVe siècle est connu comme étant le « saint guérisseur des pestiférés » ou encore le « saint patron » de la ville de Montpellier.

 

Mais l’église est très récente, sa construction ayant débuté en 1862 (date qui précède la construction de l’église Sainte-Anne), sur les vestiges de l’ancienne église Saint Paul.

Cette dernière datait du XIIIe siècle mais a été détruite en 1568, puis en 1622, durant les guerres de religion, comme de nombreux édifices religieux. Le sanctuaire Saint Roch date lui de 1867.

 

     De style néogothique, il était au départ prévu que cette église soit bien plus grande, elle ne représente aujourd’hui que la moitié du projet initial.

Les travaux, même censés être achevés, ont été abandonnés pour des raisons financières durant la crise de 1870, c’est pour cela que vous pourrez remarquer les proportions assez étranges de cette imposante bâtisse.

 

La statue du saint, qui devait orner la façade, se trouve finalement au presbytère. Cette très grande statue, toute en marbre de carrare, est une œuvre du sculpteur Auguste Baussan, qui s’est inspiré du visage du peintre Frédéric Bazille, tous deux montpelliérains. 

C’est durant l’an 2000 que la ville, qui en est le propriétaire, a participé à la rénovation des chapelles latérales et à l’implantation des vitraux, qui proviennent d’une autre église.

 

Vous verrez sur ces vitraux la représentation de Saint Paul ainsi que celle de Saint Roch, avec son chien, qui se dirige vers la cathédrale, représenté avec le même visage que celui de la statue. 

Le bleu du ciel inonde l’entrée de l’église. La croix du Languedoc, représentée en haut du vitrail, rappelle les origines montpelliéraines du saint.

C’est tout de suite à droite, en entrant, que vous pourrez voir les reliques de Saint Roch, qui sont conservées et présentées lors des célébrations et visites des pèlerins.

 

Parmi elles, son bâton et un de ses tibias, son corps reposant actuellement à Venise. En effet, le culte de Saint Roch est particulièrement fort en Languedoc mais également en Italie, où on le nomme San Rocco.

Dans le chœur de l’église, vous observerez deux tableaux du XIXe siècle qui évoquent des passages de la vie de Saint Roch. Toute la chapelle latérale du côté droit est dédiée au saint, qui est représenté avec son bâton de pèlerin.

 

Des statues représentant Jeanne d’Arc, Sainte Thérèse, l’Enfant Jésus, Saint Jude ou encore Saint Antoine de Padoue, entre autres, se côtoient dans ce lieu grandiose.

La chapelle de gauche est dédiée à la Saint Mère. Lieu de pèlerinage pour certains croyants, c’est ici que ces derniers viennent se recueillir, Saint Roch étant également considéré comme le saint des pèlerins.

 

Par conséquent, les pèlerins empruntant la route vers Saint Jacques de Compostelle, ou vers Rome, empruntent la route d’Arles puis traversent Montpellier, pour être ensuite accueillis dans les locaux du sanctuaire, où ils sont modestement hébergés. Ainsi, 444 pèlerins ont par exemple été accueillis ici en 2006 gratuitement.

 

     Sise sur l’agréable et apaisante place Saint-Roch, un lieu des plus plaisants avec ses cafés et restaurants variés, en plein centre historique de la ville de Montpellier, cette magnifique église mérite le détour.