Julien Salanave, entrepreneur telecom

Diplômé de HEC et spécialiste du high-tech, Julien Salavane a crée Orée, une entreprise innovante qui commercialise des claviers en bois.

Pourquoi avoir donc conçu des claviers en bois? Parce que « ce qui est proposé dans le high tech est très impersonnel avec des matériaux assez basique comme le plastique » explique Julien Salanave, rajoutant « nous, nous sommes dit: pourquoi pas faire des produits high-tech avec des matériaux plus nobles et plus écolos comme le bois ».

Diplômé d'HEC en 1999, Julien Salanave, 36 ans, a créé l'an dernier Orée , une petite entreprise proposant différents modèles de clavier en bois, noyer ou érable. Les claviers sont réalisés à partir d'une seule pièce de bois. Chaque clavier est unique, sans fil et bluetooth, (compatible avec tout les PC, smartphones et tablettes). L'entrepreneur a réussi tant bien que mal à trouver Franck Montana, un designer dans le bois puis un ébéniste, pour l'aider à transformer « cette idée un peu folle ».

Le projet a démarré à l'automne 2011 et les claviers ont commencé à être commercialisé un an après. Bilan: 1000 claviers ont été vendu depuis le début à travers le monde dont 70% hors de France. Le siège de l'entreprise est à Montpellier et l'atelier de production à Castelnaudary. 4 personnes travaillent a temps plein pour l'entreprise.

Par ailleurs, la PME a été récompensée lors du concours Coup de Pousse , organisée par la région Languedoc-Roussillon pour primer les créations d'activité innovantes.

Un auto-entrepreneur expérimenté

Julien Salavane a une longue expérience dans l'entrepreneuriat et c'est spécialisé dans les hautes technologies. Il a d'abord travaillé pour des fonds capital risque (Apax Partner ) puis pour un fond américain à la Silicon Valley (Newbury Ventures ). Ensuite, il s'est lancé sur un premier projet d'innovation technologique issue des laboratoires de France Telecom. Il s'agissait de créer des services vocaux interactifs pouvant gérer d'importants flux d'appels. « Ça n'a pas pu se faire. Au bout de 6 mois, nous nous sommes dit qu'on va aller dans le mur » raconte-il. Il a également travaillé pour l'IDATE  et fondé Upnext Research , avant de créer Orée .

Quelques conseils pour les futurs auto-entrepreneurs

Enfin, Julien Salanave en a profité pour donner quelques conseils pour les jeunes qui souhaitent tenter leur chance dans entrepreneuriat.

Premier conseil: éviter de spécialiser dans un seul domaine. L'entrepreneur doit pouvoir aborder le plus de marchés possible, avec un regard neuf, sans forcément y connaître les codes. Cela permettrait de générer de nouvelles idées. « notre projet est né d'un mixte d'électronique embarqué autour du sans fil, de design, et d'artisanat traditionnel » explique-t-il, avant de conclure que « c'est justement en combinant des domaines complétement différents qu'on arrive a créer des choses inattendues».

L'entrepreneur doit aussi s'inscrire dans le long terme. « L'entrepreneuriat c'est presque une carrière ». Ainsi, plus on dure longtemps, plus on a de chance d'être sur quelque chose d'intéressant, « même si la première idée n'est pas forcément la bonne ». Il ne faut donc pas abandonner dès le premier échec. C'est justement souvent à ce moment qu'émergent les projets les plus intéressants selon les dires de Julien Salavane.

L'équipe de Orée  annoncera dans les semaines qui viennent deux nouveaux produits. Julien Salanave n'a pas souhaité apporter plus de précision. « on ne le dit à personne, on essayera encore de surprendre».