Jazz à Sète, un Festival musical au Théâtre de la Mer !

Au fil des années, l’aventure du festival se prolonge avec la même passion. Celle de fabriquer des moments de vie et de suspendre le temps en portant la musique que nous aimons et en accueillant des artistes qui font du jazz un art en perpétuelle mutation et une expression des idéaux comme la fraternité, l’anticonformisme, la liberté d’expression et toutes les contradictions du monde dans lequel nous vivons.

Louis Martinez, Fondateur du Festival Jazz à Sète


Le jeudi 13 juillet, le Théâtre de la Mer, site ô combien majestueux au bord de l’eau, a accueilli le chanteur brésilien de jazz et soul, Ed Motta, et le Britannique Jamie Lidell pour l’ouverture du Festival Jazz à Sète. Dans une ambiance décontractée, le public a fêté les artistes et leurs musiciens : « I feel your love ! », a lancé Ed Motta. Louis Martinez, le directeur artistique du Festival, propose jusqu’au jeudi 20 juillet des soirées avec doubles plateaux, deux artistes sont invités - des têtes d’affiche et des découvertes, pour des soirées jazz à thématique musicale : soul, funk, classique...


Le Festival Jazz à Sète

L’Île Singulière vous invite à ce Festival dans ce théâtre à ciel ouvert face à la mer qui est situé sur l'ancien Fort Saint-Pierre, érigé sur ordre de Vauban. Tout concert dans ce lieu est un moment intense. Il s’agit de la 22ème édition du Festival Jazz à Sète, Louis Martinez propose une programmation inventive et exigeante. Tous les styles de jazz sont présents avec des influences diverses, du blues à l’électro en passant par le hip hop, le rock ou le funk. Les artistes offrent une musique authentique. Pour l’ouverture du Festival, ce sont Ed Motta et Jamie Lidell qui ont fait sensation, tous deux sont des enfants des années 70. Ed Motta qui vient d’un pays métissé s’est peu intéressé à la musique du Brésil, il a été très influencé par la musique anglo-saxonne qui déferlait dans le monde. Jamie Lidell, venu d’un village du Nord de l’Angleterre, s’est passionné pour la musique noire découverte par hasard à la radio. Les deux artistes de la même génération ont des influences musicales communes venues du soul et de la pop.


Ed Motta, en ouverture

A chacune de ses venues en France, Ed Motta est salué par la critique – Télérama, Le Monde, son dernier album Perpetual Gateways a été enregistré en Californie et produit par Kamau Kenyatta. Cette personnalité reconnue du jazz – soul de Rio a eu un oncle dans la musique, Tim Maia. Dès son entrée sur scène, entre ciel et mer, des interprétations rythmiques et mélodiques ont touché le public. Ed Motta a de l’humour, il disait quelques mots en français, riait avec le public. De sa voix de crooner, il rappelle les voix noires américaines auxquelles il est très attaché. Il compose lui-même un jazz lumineux dans la lignée des plus grands. Le chanteur raconte l’amour perdu avec une certaine maturité : « Je n’ai jamais été un adolescent. Quand je suis né, j’avais déjà 50 ans. », confiait-il pour la sortie de son album AOR. Au Théâtre de la Mer, il a offert un concert généreux, il a terminé avec des airs connus sur des sons rythmés, parfois proches du rap.


En seconde partie, Jamie Lidell

Comme Ed Motta, Jamie Lidell est un admirateur de Stevie Wonder, sa musique oscille entre la pop et l’électro jazz. Le Britannique crée de la soul psychédélique qui emmène sur les flots d’un imaginaire musical coloré de groove. Jamie Lidell vit dans le Sud des États-Unis, à Nashville dans le Tennessee. Rien ne prédestinait cet Anglais à devenir chanteur de jazz – soul ; sa mère écoutait du classique, sa sœur aînée et ses copains la musique des années 80 (The Cure, Michael Jackson…), lui vénérait Prince qu’il a pu rencontrer. Et c’est par hasard qu’il a découvert à la radio les grandes voix noires de la Motown… elles ont changé sa vie. Au Théâtre de la Mer, il a offert sa générosité, sa gaieté, on sent une personnalité attachante qui a fait un chemin artistique et personnel. Il avait déjà été programmé au Festival en 2005, mais à cause de la météo, il n’avait pas pu jouer. Hier soir, avec ses musiciens, Jamie Lidell a partagé son énergie et sa bonne humeur. Avec le sourire, il est allé dans le public.


Jusqu’au jeudi 20 juillet, le Festival Jazz à Sète vous enchantera dans son écrin unique… le Théâtre de la Mer. Ce lieu impressionne, ses gradins en arc de cercle offrent une vue plongeante dans la Méditerranée. Toutes les soirées du Festival montrent des facettes différentes du jazz d’aujourd’hui. Pour l’ouverture, il y avait des sonorités soul, le mardi 18 juillet ce sera du funk, le mercredi 19 juillet, le jazz classique et virtuose sera à l’honneur. La dernière soirée finit en apothéose avec Maïcee, une jeune Montpelliéraine au talent déjà reconnu, elle a été sélectionnée par Les Inouïs du Printemps de Bourges 2017. Au Théâtre de la Mer, il y a une magie et c’est la fête, Jamie Lidell et Ed Motta vous le disent : « That’s a cool place to be » !

Fatma Alilate

Concert d’ouverture du Festival Jazz à Sète : Ed Motta / Jamie Lidell and the Royal Pharaohs

Théâtre de la Mer - Promenade Maréchal Leclerc - Sète

Première partie - Ed Motta 

Yorán Vroom : batterie

Matti Klein : piano

Laurent Salzard : basse électrique

Arto Mäkelä : guitare

2ème Partie - Jamie Lidell and the Royal Pharaohs

Marcus Machado : guitare

Owen Biddle : basse

Daru Jones : batterie

Gerald Jenkins : claviers

Durée : Plus de trois heures et entracte

Tarifs des concerts du Festival Jazz à Sète : 27 à 48 euros.

Billetterie, information : + 33 (0)4 99 04 71 71


Le Théâtre de la Mer ouvre ses portes au public dès 20 heures, début des concerts à 21 heures, excepté le samedi 15 juillet, début du concert à 20 heures.

En arrivant de Montpellier, un parking gratuit est à l’entrée de la ville de Sète, de là un bateau-bus gratuit également emmène le public jusqu’au Théâtre de la Mer.


Découvrez le programme du Festival Jazz à Sète : www.jazzasete.com