Luis Garay présente son nouveau spectacle « Cocooning » au théâtre hTh, les 1er et 2 décembre. Une rencontre avec l’équipe artistique aura lieu le 2 décembre à l’issue de la représentation

hTh : Représentations du spectacle

Luis Garay, jeune chorégraphe colombien installé en Argentine, emprunte autant à la danse qu’à la performance. Pour qualifier son travail, il préfère parler de danse-technologie, danse-théâtre, danse conceptuelle, danse-show, plutôt que de danse contemporaine. Une approche de la danse comme une science du corps.

Que peut imaginer un corps ? (Maneries, 2010) Où est-on lorsque l’on médite ? (Actividad mental, 2012) Que peut être un musée du présent ? (Under de si, 2013). Comment imaginer l’origine d’un mouvement lorsqu’on n’en connait que des copies de copies ? (Ciencia y Fricción, 2014).

La plupart des précédents travaux de Luis Garay s’articulent autour des mêmes intérêts : la conscience, l’imagination, la fiction et leurs rapports avec l’effort, l’exercice et « l’action pure ».

Avec les comédiens de hTh & co, Garay explore ces questions appliquées au langage quotidien, en tant que chorégraphie cachée. La discussion est sans doute l’une des activités les plus proprement humaines et pourtant, les discussions, telles qu’on les connaît, ne seront bientôt que ruines.

Cocooning tente d’observer le présent à la façon d’une fouille archéologique, et par conséquent de faire du futur une fiction. Cocooning aborde le problème environnemental de façon littéraire et métaphorique.L’environnement considéré comme construction d’une expérience spatiale et physique. Une expérience de danse.

«Je voulais créer une réalité possible qui mette en relation les hommes, la nature et les objets modernes. Sur scène vous verrez ce mélange de bois, de pierre, d’argile, de corps et d’objets de technologie avancée. Cette relation entre eux je la pousse à l’extrême. L’idée de cette réalité possible mais qui en soi n’existe pas me vient de Extrañamiento del Mundo(L’exil du monde) de Peter Sloterdijk. Il écrit que “ l’histoire de l’être humain pourrait se résumer à une histoire de la dissimulation”. J’aime particulièrement cette phrase, qui dit que l’histoire de l’homme n’existe pas, parce qu’au fond l’homme se cache de tout, de lui-même, derrière les autres et derrière les choses. Et le cocooning c’est ça, l’acte ou l’action de se cacher. C’est aussi un espace qui laisse énormément d’ouvertures, de possibilités. Si l’histoire n’existe pas alors elle est à faire. C’est ce que j’ai voulu créer: une fiction contemporaine.». déclare Luis Garay lors d'une interview avec Aude Courtiel pour le journal Inferno(16 juin 2015).