Hommage à Han van Manen au Festival Montpellier Danse

Nous avons fêté cette année nos 55 ans et nous sommes devenus l’une des plus importantes compagnies de ballets dans le monde avec un répertoire vaste et très étendu. Notre répertoire comporte des ballets du XIXe et du XXe siècle avec un accent spécial sur les ballets de Balanchine et des chorégraphes internationaux tels que Jérôme Robbins, William Forsythe en passant par Fokine et Martha Graham. Une partie très importante des ballets est également créée pour notre compagnie dans les années 60 par les trois chorégraphes qui ont défini son identité : l’ancien directeur Rudi Van Dantzig, Toer van Schayk et maintenant Hans van Manen.

Ted Brandsen


Pour Jean-Paul Montanari, il s’agit d’un événement majeur du Festival Montpellier Danse avec deux représentations exceptionnelles au Corum du Dutch National Ballet et de Hans van Manen. Ce chorégraphe néo-classique n’est jamais venu à Montpellier Danse. Il va fêter ses 85 ans et il présente une grande partie de son œuvre. Cet artiste est reconnu à l’international, il propose des pièces uniques avec le Dutch National Ballet venu des Pays Bas. Les deux programmes sont composés de pièces de différentes périodes, comme l’indique Jean-Paul Montanari, les danses sont très vivaces avec une forte présence, un rapport à la musique : « L’humour de Hans van Manen traverse le siècle. Il continue admirablement à chorégraphier. La grande partie de son œuvre s’étend sur plus de cinquante ans. »


Hans van Manen, chorégraphe d’exception à la tête du Dutch National Ballet

Hans van Manen est né en 1932 et a pris ses premiers cours de danse classique à la fin des années 40 avec Sonia Gaskell qui l’a engagé dans sa compagnie Ballet Recital en 1951. Il a dansé avec le Netherlands Opera Ballet et le Ballet de Paris de Roland Petit. En 1957, il fait ses débuts en tant que chorégraphe avec le ballet Feestgericht. À partir de 1961, il travaille en alternance avec les deux principales compagnies de danse des Pays-Bas : le Dutch National Ballet et le Nederland Dans Theater qu’il a également codirigé. Depuis 2005, il occupe le poste de chorégraphe résident au Dutch National Ballet qui lui organise un hommage en 2007 à l’occasion de ses 75 ans. Hans van Manen a réussi à amener le ballet moderne comme une combinaison du ballet classique à un large public. Ses ballets sont repris par plus de cinquante compagnies dans le monde, ses œuvres ont été reprises par des danseurs tels que Rudolf Noureev. À ce jour, Hans van Manen a créé plus de 140 ballets. En plus d’être chorégraphe, il a été photographe pendant dix ans. Son travail a été inclus dans des livres et des expositions à l’international. Hans van Manen est à la tête du prestigieux Dutch National Ballet qui compte 75 danseurs à Amsterdam et une compagnie junior depuis trois ans. En ce moment, il y a plus de 25 nationalités. Hans van Manen est encore actif à 84 ans et a créé plus de 140 ballets qui sont dansés par plus de 70 compagnies dans le monde. Depuis 2005, il est attitré au Dutch National Ballet. Il n’est pas seulement reconnu aux Pays-Bas mais partout dans le monde. En septembre 2017, Hans van Manen ouvrira la saison de l’Opéra de Paris avec Trois Gnossiennes.


PROGRAMMES 1 et  2 Hommage à Hans van Manen

Adagio Hammerklavier (1973)

Hans van Manen a été inspiré par la performance de Christoph Eschenbach avec la Sonate pour piano n°29 en si bémol majeur de Beethoven qui dure quatre minutes de plus que les performances des autres pianistes. Dans sa pièce, pour trois couples solistes – qu’il appelle « une ode à la décélération » - Van Manen soumet la musique à une enquête approfondie, afin de découvrir comment le mouvement lent peut exister.

Two Gold Variations (1999)

Pour sa création, Van Manen a été inspiré par deux mouvements de Jacob ter Veldhuis : Goldrush Concerto, musique qui « se balance comme l’enfer, avec des passages rythmiques incroyablement sauvages et une succession extraordinairement intéressante d’instruments ». Two Gold Variations n’a pas de scénario narratif. Le chorégraphe voulait que les danseurs fassent de nouvelles choses qui soient différentes tout le temps. Mais finalement tout s’assemble et le ballet dégage une atmosphère intense entre les hommes et les femmes qui dialoguent.

Sarcasmen (Pianovariations II) (1981)

Cette œuvre de Hans van Manen est visiblement une plaisanterie, caractérisée par l’ironie. Les deux danseurs essayent de maintenir l’illusion qu’ils ne sont absolument pas intéressés l’un par l’autre, tandis que tout ce qu’ils font est axé sur l’autre personne. Le jeu éternel d’attraction et de répulsion est versé dans un style de mouvement clair et net qui combine une technique de ballet académique aux gestes quotidiens et aux expressions faciales.

Frank Bridge Variations (2005)

Frank Bridge Variations est la première pièce que Hans van Manen a créée dès son retour au Dutch National Ballet en 2005, ce qui était un coup de maître selon la presse. Le point de départ est Variations on a Theme of Frank Bridge, une composition de Benjamin Britten en hommage à son professeur Frank Bridge. La composition pour orchestre à cordes se compose de onze variations virtuoses, distinctes et parfois parodiques sur un thème emprunté au Bridges string quartet Three Idylls. Van Manen utilise neuf de ces onze variations - dans lesquelles il crée neuf miniatures contrastées - de la force à la fluidité, de la passion à la mélancolie – qui forment ensemble une unité aussi naturelle qu’étonnante. Frank Bridge Variations est dédiée aux chorégraphes Sol León and Paul Lightfoot.

Metaforen (1965)

Metaforen est l’un des premiers chefs-d’œuvre de Van Manen, créé il y a cinquante ans pour le Nederlands Dans Theater. Cette pièce est un jeu extrêmement raffiné de formes, où le miroir et la symétrie jouent des rôles importants. Et déjà à cette époque, le chorégraphe excellait à évoquer un monde d’émotions et de tensions humaines avec un seul regard ou un seul mouvement. Les points forts du ballet sont le duo masculin, qui était révolutionnaire à l’époque, et un « adagio » féminin merveilleusement calme, où les femmes dansent main dans la main.


Hommage à Hans van Manen

Dutch National Ballet

Direction : Ted Brandsen

Opéra Berlioz / Le Corum- Montpellier

Programme 1 Mardi 4 juillet à 20 heures

Adagio Hammerklavier (1973)

Pièce pour 6 danseurs

Musique : Ludwig van Beethoven, troisième partie de Piano Sonata n°. 29, opus 106 in B Major, Sonate für das Hammerklavier

Piano joué en direct par Olga Khoziainova

Décor et costumes : Jean-Paul Vroom

Lumière : Jan Hofstra

Two Gold Variations (1999)

Pièce pour 14 danseurs

Musique : Jacob ter Veldhuis, Goldrush Concerto: Goldmine et All this Gold this Mountain has (1997)

Décor et costumes : Keso Dekker

Lumière : Joop Caboort

Sarcasmen (Pianovariations II) (1981)

Pièce pour 2 danseurs

Musique : Sergei Prokofiev, Cinq Sarcasmes opus 17

Piano joué en direct par Robert Greuter

Costumes : Hans van Manen

Lumière : Jan Hofstra

Frank Bridge Variations (2005)

Pièce pour 10 danseurs

Musique : Benjamin Britten, Variations on a Theme of Frank Bridge (opus 10) : Introduction and Theme, Adagio, March, Bourrée Classique, Wiener Walzer, Moto Perpetuo, Funeral March, Chant, Fugue and Final

Décor et costumes : Keso Dekker

Lumière : Bert Dalhuysen

Programme 2 Mercredi 5 juillet à 20 heures

Metaforen (1965)

Pièce pour 12 danseurs

Musique : Daniel-Jean-Yves Lesur, Variations pour orgue et orchestre à cordes (1920)

Décor et costumes : Jan van der Wal, Jean-Paul Vroom

Lumière : Jan Hofstra

Adagio Hammerklavier (1973)

Pièce pour 6 danseurs

Musique : Ludwig van Beethoven, troisième partie de Piano Sonata n°. 29, opus 106 in B Major, Sonate für das Hammerklavier

Piano joué en direct par Olga Khoziainova

Décor et costumes : Jean-Paul Vroom

Lumière : Jan Hofstra

Frank Bridge Variations (2005)

Pièce pour 10 danseurs

Musique : Benjamin Britten, Variations on a Theme of Frank Bridge (opus 10) : Introduction and Theme, Adagio, March, Bourrée Classique, Wiener Walzer, Moto Perpetuo, Funeral March, Chant, Fugue and Final

Décor et costumes : Keso Dekker


Tarifs : 5 à 40 euros

Réservation, information : 0 800 600 740


Programme Festival Montpellier Danse : www.montpellierdanse.com