8 JANVIER - À AVIGNON - LES VIPERS ÉTRILLENT LES CASTORS

Hockey sur glace : Castors d'Avignon vs Vipers de Montpellier

 

8 JANVIER - À AVIGNON - LES VIPERS ÉTRILLENT LES CASTORS

09 janvier 2011

 

 

AVIGNON 1   8 MONTPELLIER

SCORE par TIERS TEMPS : 1 - 4 / 0 - 0 / 0 - 4
Arbitres : Damien VELAY, Mickaël ROMMEVAUX, Mathieu BARBEZ
Spectateurs : NC / 500 sièges - 00%

Pénalités
 06' / 08'  / 02' 
  Pénalités
 04'  / 06'  / 12' 
Engagements pris
00' / 00' / 00'
  Engagements pris
00' / 00' / 00'
Tirs aux buts
00' / 00' / 00'
  Tirs aux buts
00' / 00' / 00'

Feuille de match FFHG

1er tiers temps

   Feuille de match

 

03'20 - AVI 1 - MON 0  SIKL/KOICH/ALLEN                        14'48 - AVI 1 - MON 1  KAISJOKI/DELISLE/MARTIN (sup)         15'13 - AVI 1 - MON 2  STRAUPE/FOJTIK/CHAUVIERE (sup)   15'29 - AVI 1 - MON 3  BRAKSS                                                      18'28 - AVI 1 - MON 4  ZBRIGER/BILLARD/DELISLE

Remis dans le tempo par un match amical contre Lyon, les Vipers se rendaient en Avignon avertis que les castors en queue de classement les attendraient de pieds fermes.

Et les Castors comptaient bien sur ce match pour relancer la machine et se sortir de l'ornière dans laquelle ils semblent enlisés. En effet, qui mieux que les Vipers pour ce rebond salvateur? Le revenant Zdenek Sikl, ancienne comète du club héraultais, s'était motivé pour montrer que, même atteint par la limite d'âge, il pouvait encore influer sur un résultat.

Il faut le reconnaître, les Castors entamaient le match par le bon bout. Bien disposés en zone neutre, les joueurs de Patrick Pommier empêchaient les Vipers de développer leur jeu, bloquant les Montpelliérains avant même qu'ils rentrent en zone offensive.  En trouvant Zdenek Sikl (3'20) isolé au second poteau, l'américain Steve Koich permettait à son équipe d'ouvrir logiquement le score par un tir instantané du poignet dont le vétéran tchèque a encore le secret. Mark Allen s'était fait complice de l'action.

Le match commençait à tourner lorsque les Vipers étaient doublement sanctionnés (8'21 et 8'42) par l'arbitre Damien Velay. L'officiel, bien décidé à prévenir tout dérapage, du style de celui qui avait conduit aux blessures de trois bordelais en fin décembre sur cette même glace, sifflait le surnombre de Quentin Garcia mais aussi le cinglage de François Delisle. Réduits à 5 contre 3 , l'une des meilleures défenses du championnat résistait à l'infériorité et engrangeait de la confiance pour la suite des évènements, forte de l'adage qui dit que quand Babou va, tout va

Il allait en être tout autrement pour les vauclusiens, réduits eux aussi à 3 contre 5 (14'16 et 14'43). A l'engagement qui suivait la seconde pénalité, Eddy Martin captait le palet pour le transmettre derrière lui à François Delisle, posté sur la ligne bleue. Le jeune québécois passait à l'autre bout de la ligne, à Juhani Kaisjoki (14'48) qui frappait instantanément dans le haut du filet de Johan Scanff. Revenus à 4 contre 5 les joueurs de la cité papale cédaient à nouveau lorsque Yoann Chauvière transmettait le palet à Tomas Fojtik qui lançait dans le trafic pour une déviation de Janis Straupe(15'13) bien posté devant le filet. Celui qui mettait le coup de massue était l'ancien des Castors, Janis Brakss (15'29) d'un tir lointain, bonifiant le travail de Jordan Revel et Valérian Croz. 3 buts en 41 secondes avaient fait vaciller les certitudes de l'équipe locale et de ses supporters.

Pour bien enfoncer le clou, nul autre que Mike Zbriger (18'28) qui profitait d'une passe lumineuse d'Alexis Billard, servi par François Delisle, pour frapper du cercle en une reprise instantanée, dont le portier des Castors  ne verrait jamais la trajectoire.