Du 17 octobre 2015 au 29 février 2016, le public pourra découvrir près de 100 oeuvres autour de l'écriture étrusque, dont certaines sont exposées pour la première fois, et ce, grâce à un partenariat exceptionnel entre le musée Henri Prades - Site archéologique Lattara, le musée du Louvre et le Musée de l'Académie étrusque et de la ville de Cortone. La table de Cortone, le livre de lin, le vase à parfum, ou encore la lamelle de plomb de Pech Maho, font partie des pièces incontournables de cette exposition.

Exposition

Portée par un partenariat européen inédit, l’exposition rassemble près de 100 œuvres, issues du Musée Henri Prades, qui conserve des graffites étrusques découverts sur son propre site, mais aussi du musée du Louvre et du Musée de l’Académie étrusque et de la ville de Cortone (MAEC), eux-mêmes en possession de pièces remarquables. Les musées archéologiques de Florence et de Zagreb ont également prêté plusieurs de leurs documents majeurs.

À travers un parcours thématique et chronologique, le public découvre la civilisation étrusque, une des cultures majeures de l’Italie antique, qui a toujours fasciné les chercheurs mais aussi le grand public, notamment en raison de sa langue, encore partiellement incomprise.

Le parcours de l’exposition reviendra sur la naissance puis la disparition de la civilisation étrusque à travers son écriture, mais aussi sur son influence au sein du bassin méditerranéen et sur la place de l’écriture dans la société et dans la religion étrusques. Des pièces exceptionnelles, comme la table de Cortone, le livre de lin de Zagreb, ou encore la lamelle en plomb de Pech Maho, donneront au public une illustration de la captivante civilisation étrusque.

Pour proposer une exposition complète et ambitieuse, véritable panorama des connaissances sur l’écriture étrusque à ce jour, le Musée Henri Prades s’est associé au Musée de l’Académie étrusque et de la ville de Cortone et au musée du Louvre, qui prêteront quelques–unes de leurs pièces les plus prestigieuses.

Ce sont près de 100 œuvres qui seront exposées pour satisfaire la curiosité des chercheurs et du grand public, suscitée depuis toujours par l’écriture étrusque. Son alphabet étant adapté de l’alphabet grec, elle est déchiffrée depuis longtemps mais elle reste une langue qui demeure en grande partie incompréhensible, d’où l’intérêt que son étude représente. Certains des documents présentés dans l’exposition sont exceptionnels, d’autres encore inédits, et tous permettent de mesurer le progrès des connaissances sur le sujet. De l’introduction de l’alphabet en Étrurie, vers 700 av. J.-C. jusqu’à la disparition de l’étrusque au tout début de notre ère, les inscriptions offrent un accès privilégié à la vie et à l’histoire des Étrusques, en Italie et en Méditerranée.

Trente ans après la grande exposition Scrivere etrusco qui s’est tenue à Pérouse, l’exposition « Les Étrusques en toutes lettres » rend compte des recherches les plus récentes sur l’écriture étrusque, renouvelées par des découvertes majeures, comme la table de Cortone, trouvée en 1992 et exposée pour la première fois en 2000, l’un des chefs-d’œuvre du Musée de l’Académie étrusque et de la ville de Cortone, qui sera au cœur du parcours proposé.