Esplanade Charles de Gaulle

Adresse

esplanade charles de Gaulle
34000 Montpellier


Présentation

Fraîcheur et verdure en plein coeur de ville

     Depuis le milieu du XIXe siècle, cette esplanade est le lieu idéal pour entamer une petite promenade dans le centre de Montpellier, à l'ombre des quatre rangées de platanes qui la bordent. Sur les côtés, de nombreux cafés, restaurants et guinguettes vous proposeront de vous restaurer ou de vous rafraîchir, tout en profitant du calme et du charme du lieu, parsemé de pelouses fleuries et de fontaines.

      Cette promenade, placée dans la continuité de la Place de la Comédie, représente 500 mètres d'allées et possède en tout trois fontaines. Ces dernières, de forme hexagonale, ont été reconstruites en 1988 de façon identique à celles d'origine, qui dataient elles du XVIIIe siècle. Vous découvrirez ici une atmosphère imaginée en 1900 par Édouard André (1840-1911), architecte paysagiste de la fin du XIXe siècle et qui participa également aux plantations du Parc des Buttes-Chaumont, à Paris. C'est à lui que l'on doit l'aménagement du champs de Mars, d'une superficie de 35 000 m2. Ce jardin, qui jouxte l'esplanade, comporte une pièce d'eau en son centre, des allées curvilignes, une cascade, et tout ceci dans une conception classique où eau et végétation se mêlent agréablement. Ce jardin naturaliste à l'anglaise, compte une quarantaine d'espèces, telles que des cèdres, ginkgo, tilleul ou encore plaqueminier, combinés aux pelouses, mousse, lière et fougères.Au tout début de cette balade attrayante, vous trouverez l'office de tourisme, qui pourra vous fournir toutes les informations utiles sur Montpellier et qui propose également des visites guidées de la ville à travers différentes thématiques. Vous passerez ensuite devant le Pavillon populaire, un lieu d'exposition dédié à l'art photographique et qui a servit d'annexe au musée Fabre. Cet édifice, construit vers 1891 par Léopold Carlier, a accueilli successivement le cercle de l'association des étudiants, une bibliothèque, un hôpital militaire pendant la guerre et les associations de la ville de Montpellier avant devenir, vers la fin des années 1990, le lieu d'exposition d'aujourd'hui. Vous pourrez voir de l'autre côté de l'Esplanade la façade de l'ancien cinématographe Pathé, aujourd'hui devenu le centre Rabelais. Le coq, symbole de la compagnie Pathé, a été sculpté par le Sétois François Acher en 1909. La façade de ce cinéma était caché derrière un placage dans les années 1970, mais lorsque la municipalité en prit l'acquisition, elle rénovabrillamment  cette façade.

      Le kiosque à musique, que vous verrez à peine plus loin, se nomme le kiosque Bosc. Celui-ci est une œuvre de Marcel Bernard, créée en 1925, née de la volonté du montpelliérain Auguste Bosc (1868-1945) qui, en 1926, voulut rendre hommage à sa ville natale. Ce tout premier ouvrage d'importance en béton armé de la ville fut inauguré lors d'un concert dirigé par Bosc lui-même, le 2 mai 1927. Un peu plus loin sur votre gauche, vous passerez ensuite devant le Musée Fabre, ouvert au public depuis 1828, suite à une donation du peintre François-Xavier Fabre (1766-1837). Après quatre ans de travaux, le musée a réouvert ses portes en 2007, agrandi et restauré. Sa superficie de 9 200m2 comporte plus de 900 œuvres, comprises dans un parcours thématique  etorganisé de façon chronologique. Vous trouverez dans ce remarquable musée, qui fait partie des plus importants de la région région, une somptueuse collection de sculptures, peintures, art contemporain, art graphique et décoratif du XVIe siècle à aujourd'hui.

      S'étendant toute en longueur, l'Esplanade vous mènera enfin au Corum. Il s'agit d'un palais des congrès mais également d'un opéra, l'opéra Berlioz, renommé pour ses qualités acoustiques ainsi que pour son Orchestre National. Ce bâtiment est caractérisé par son allure atypique et sa renommée de site « multiscénique », où alternent salons et spectacles musicaux de tous genres, mais aussi concerts symphoniques, opéras, colloques et symposiums. Dans sa structure de plus de 6 000m2, imaginée par Claude Vasconi, c'est le lieu où les événements se succèdent et où est accueilli chaque année le Festival de Radio France. A ses côtés vous pourrez observer de remarquables statues, « les Allégories », d'Allan McCollum qui représentent « une allégorie de la dissolution et de la renaissance : La résurrection par la technologie moderne ». Les cinq statues sont de tailles humaines, décapitées et, depuis quelques temps, sont recouvertes d'une peinture gris métallisée qui a remplacé les couleurs éclatantes qui les ornaient auparavant. Elles sont en fait la reproduction de statues du XVIIIe siècle, du château Bonnier de la Mosson, à Montpellier, et ont été inaugurées lors de la création du tout premier tramway, le 1er juillet 2000.

      L'Esplanade, c'est aussi le lieu qui accueille régulièrement diverses manifestations culturelles, et ce tout au long de l'année. Ainsi, les thèmes de ces événements varient au rythme des saisons, allant des Hivernales (un charmant marché de Noël, inauguré en 2008), aux Estivales (une manifestation créée en 2001, qui se déroule de juillet à septembre et qui présente à peu près cinquante stands d'artisans d'art et de stands festifs et culturels), en passant par la fête de la musique ou encore la Comédie du livre, qui s'étend de la Place de la Comédie à l'Esplanade Charles-de-Gaulle. Cet événement, qui dure le temps d'un week-end end, généralement courant mai, est le rendez-vous des amateurs de littérature, où tous les genres se côtoient, de la bande dessinée à la fiction, en passant par les romans, la littérature jeunesse ou encore les récits de voyage.

      Chaque jour, durant la matinée, vous pourrez également trouver au début de cette allée un marché, avec, entre autres, ses fruits et légumes frais, produits du terroir, ou encore des vêtements.

      A l'origine, l'esplanade était un terrain militaire servant aux manœuvres des soldats qui étaient alors basés dans la citadelle, remplacée aujourd'hui par le lycée Joffre. On y érigea une colonne de la Liberté de 1791 à 1814. L'armée vendit le champs de Mars à la ville et ce jardin sera alors reconverti en Esplanade durant l'année 2900

      Au niveau des monuments et des sculptures, vous trouverez un monument aux morts « aux soldats de l'ombre » ; un monument érigé par la ville de Montpellier à ses enfants morts pour la France, avec 3 dates, 16 noms et 2 plaques en hommage aux enfants morts pour la France de Montpellier ; un buste en bronze de Charles de Gaulle réalisé par Hugues Malbreil ; la sculpture « Marsyas » par J. villeneuve (1904, qui représente le musicien martyr qui défia Apollon) ; un olivier, planté le 29 mars 2OO8 à l'occasion de la Journée de la terre, symbole de paix et de solidarité et qui rend hommage à la résistance du peuple palestinien ; un monument dédié à Jean Jaurès (réalisé par Georges Setta et qui fut inauguré en 1964 ; vous pourrez lire d'ailleurs au dos de ce buste quelques citations de cet homme illustre) ; un poteau indicateur des villes jumelées avec Montpellier ; la sculpture « Le Vent » de Baldini (1991) et enfin la sculpture « en souvenir des 800 000 viticulteurs » rassemblés ici le 9 juin 1907 autour de Marcellin Albert et d'Ernest Ferroul , pour contribuer à sauver les viticulteurs et qui fut inaugurée le 2 septembre 2008.

      Rafraîchissante, cette esplanade vous proposera une balade des plus agréables, bordée d'espaces verts et de platanes, parsemée de bancs, calme, et où résonne agréablement le bruit des jets d'eau. Vous y trouverez le point de départ du petit train touristique, qui propose des visites commentées du centre historique. L'Esplanade Charles-de-Gaulle est, de plus, un lieu rêvé pour les enfants, entre les balades en poneys et les aires de jeux réalisé en 2008 sur le thème original de la musique et qui ont remplacés les précédents faits de bois. Ses terrasses de cafés, restaurants, musiciens, kiosques, glaciers, fleuristes agrémentent le tout et font de cette espace un savoureux mélange de nature et de fraîcheur, en plein cœur de la ville de Montpellier.