Entrons au Musée Fabre avec Frédéric Jacques Temple et Alain Clément

 

« C’était un temps où les gardiens abandonnaient leur inconfortable chaise de service et s’installaient dans les fauteuils XVIIIe. Ils étaient prévenus d’une nouvelle visite par quelques coups brefs sur le tuyau du chauffage afin de ranger précipitamment le jeu de cartes, les boissons et les revues pornos dans le tiroir de la commode directoire des appartements de Fabre. J’étais souvent le seul visiteur, le musée était à moi dans un silence recueilli et j’y passais de longs moments où je pouvais dessiner à loisir ces tableaux qui me devinrent familiers. »

Alain Clément


La nouvelle publication des Éditions méridianes de la collection « Le Musée Fabre : visite privée » nous fait découvrir l’institution de la ville par des témoins privilégiés. Frédéric Jacques Temple, poète et Alain Clément, peintre d’art contemporain, se connaissent depuis les années soixante.

Mes rencontres, ce sont quelques unes des rencontres de Frédéric Jacques Temple avec des artistes célèbres ou tombés dans l’oubli dont les œuvres appartiennent désormais aux collections du musée. Le poète-écrivain, né en 1921 à Montpellier, a été pendant plusieurs décennies au cœur de la vie culturelle en tant que directeur de la radio puis de France 3 Languedoc-Roussillon, il a également animé des revues. La seconde partie du livre signée Alain Clément propose un titre plein de promesse : L’église, l’alcôve et le bordel. Tout un programme ! Le peintre, né en 1941, a fréquenté très tôt les musées de l’Île-de-France. Dans ce livre, chaque tableau choisi est illustré d’un texte d’une rare qualité et de dessins par lesquels Alain Clément se réapproprie les œuvres. Mais entrons, entrons au Musée Fabre...


Les rencontres de Frédéric Jacques Temple.

Frédéric Jacques Temple présente des portraits d’artistes qui font le Musée Fabre et qu’il a pu côtoyer. Nous allons à Méric rencontrer le neveu de Frédéric Bazille et c’est le peintre lui-même que nous devinons par le personnage septuagénaire haut en couleur qui ressemblait tant à son illustre oncle dont il portait les prénom et nom. Admirateur du peintre emblématique de la ville de Montpellier, l’écrivain confie : « Chaque fois que je regarde une œuvre de Bazille, l’angoisse me prend devant un si beau talent et cette vie si tôt rompue. Je me sens comme sous le coup d’un deuil qui doit affecter tous ceux pour qui Bazille est un patrimoine. » Nous sommes aussi avec la sculptrice Germaine Richier ou le peintre oublié Louis-Charles Eymar dont le talent mériterait une exposition. Pour chaque artiste, Frédéric Jacques Temple offre un titre-poème, Louis-Charles Eymar avec qui il « faisait l’Œuf »1 avant de partir à la guerre, est Un flâneur sans ambages ; Claude Viallat devient Une forme pour toujours. Frédéric Jacques Temple, pétri de littérature, est dans la justesse, il nous révèle la part d’humanité des artistes. Jean Hugo incarne Un paradis dans l’atelier, tout un parcours est rappelé : le tourbillon des Années folles de sa jeunesse, ses amitiés avec des célébrités comme Cocteau ou Picasso, et puis nous nous rendons au Mas de Fourques auprès du peintre qui conserva son humour jusqu’au moment ultime. Cette partie du livre se termine sur l’ami Alain Clément dont les toiles sont exposées au Musée Fabre. Le livre peut alors être tourné pour une autre entrée.


Passion des musées et sensualisme débordant

Alain Clément découvre le Musée Fabre dès son installation dans le Sud de la France, dans les années soixante. Le lieu devient un refuge tout comme les églises où il va se recueillir pour trouver l’inspiration et créer. Lorsqu’il est devant une toile, Alain Clément se sent sollicité par le « personnage » avec qui il souhaite dialoguer. Pour L’église, l’alcôve et le bordel, le peintre abstrait a choisi des tableaux classiques et les textes sont passionnants, car Alain Clément donne tout ! Amoureux du beau, comme des femmes, l’artiste est d’un sensualisme débordant ; sa peinture est gestuelle, il peint et sculpte en face à face. Alain Clément sait rendre les tableaux abordables par des analyses brillantes et un talent de conteur. Il nous emmène à Paris au début du XXe siècle, à la période de l’art baroque, les portraits du collectionneur Bruyas s’animent, on lit Van Gogh... Les dessins qui accompagnent les tableaux du Musée Fabre sont dans le mouvement avec des corps déliés, des courbes. Dessiner permet à Alain Clément de mieux comprendre son émotion : « Je ne regarde pas les tableaux, ce sont eux qui me voient, me demandent des comptes, me jugent, me révèlent, m’obligent à me définir, à peindre sous leurs yeux. » Il a pris pour habitude de s’imprégner des toiles des musées d’Europe par des dessins illuminés de couleurs et de tracés géométriques. Cette partie du livre se conclut sur la rencontre avec Frédéric Jacques Temple ; nous pouvons revenir aux pages écrites par le poète-écrivain.


Ce livre à deux titres est un hommage au Musée Fabre. Frédéric Jacques Temple offre une approche intimiste et humaine. Les artistes sont mis en lumière par le talent d’écriture du poète et… d’Alain Clément ! Le peintre-plasticien fait revivre le musée car il y a les œuvres mais aussi le lieu, et le Musée Fabre est porteur d’une mémoire que ravive à merveille cette collection des Éditions méridianes.

Fatma Alilate

Notes : 1. La « Place de l’œuf » est l’ancien nom donné par les Montpelliérains à la Place de la Comédie lorsqu’elle n’était pas piétonne ; le dallage autour de la sculpture Les trois Grâces ayant la forme d’un œuf.


Mes rencontres – Frédéric Jacques Temple & L’église, l’alcôve et le bordel – Alain Clément

ISBN : 978-2-917452-38-7  144 pages – Prix : 14 euros


Les titres de la collection Le Musée Fabre, visite privée sont disponibles dans les librairies de Montpellier. Possibilité de passer commande auprès des Éditions méridianes avec ajout de deux euros pour les frais de port.

Éditions méridianes – 14 rue Aristide Ollivier - 34000 Montpellier.

Email : editionsmeridianes@gmail.com


Autres ouvrages de la collection :

Brèves de musée, 50 haïkus pour 50 chefs-d’œuvre - Daniel Dezeuze

ISBN : 978-2-917452-33-2    111 pages – Prix : 14 euros

Regards sur le Musée Fabre – Camille Descossy / Paul Valéry

ISBN : 978-2-917452-11-0    126 pages - Prix : 14 euros

Allons au Musée Fabre… – Vincent Bioulès

ISBN : 978-2-917452-07-3    61 pages - Prix : 14 euros

Une Cythère infinie – René Pons

ISBN : 978-2-917452-03-5    70 pages - Prix : 18 euros

Le Musée Fabre par 4 chemins – Régine Detambel

ISBN : 978-2-917452-08-0    63 pages - Prix : 14 euros


Articles précédents :

Le Musée Fabre, visite privée

http://www.toutmontpellier.fr/le-musee-fabre-visite-privee--117259.html

Rencontre avec Frédéric Jacques Temple poète écrivain de l’enfance à l’Amérique

http://www.toutmontpellier.fr/rencontre-avec-frederic-jacques-temple-poete-ecrivain-de-lenfance-a-lamerique--134389.html