Le chanteur et guitariste Emmanuel Pi Djob vous fera découvrir son univers entre Gospel, Blues, Pop & Reggae, ce soir au Rockstore dés 19h30.

Emmanuel Pi Djob en concert au Rockstore

Reconnu comme  l'une des grandes voix du Gospel en France et en Europe, Emmanuel Pi Djob a su séduire son public. Son charisme sur scène enthousiasme les spectateurs qui le caractérise d'"extra terrestre" (au bon sens du terme). Son jeu de guitare brut et subtil à la fois ainsi que ses textes profonds et engagés ne font que renforcer l'amour de son public.

Entre l’émotion de la soul et la passion du blues, vous transporte dans son univers en vous enveloppant de sa voix rauque et profonde au profit de l’association de rapprochement intergénérationnel, Concorda logis, dont il est le parrain et qui fête ses 10ans !

L'association Concorda Logis se consacre au rapprochement intergénérationnel en offrant d’héberger des jeunes (étudiants, stagiaires, primo-salariés) chez des séniors en échange de moments partagés sur la base de l'entraide sans lien de subordination, ni substitution à des professionnels.

Vous pourrez (re)découvrir le talent d'Emmanuel Pi Djob, ce soir au Rockstore. Il vous proposera par ailleurs quelques extraits de son nouvel album.



Biographie :

Né au milieu des années 60, à Dibang, minuscule village de la forêt équatoriale camerounaise. Emmanuel commence à s’intéresser à la musique dès l’âge de 5 ans: celles qui le marqueront le plus seront les musiques afro-américaines, sud-africaines, et le high-life ghanéen, toutes gorgées d’harmonies subtiles, d’histoire et surtout de l’esprit de combat.

Deux ans plus tard, il découvre la guitare dont il apprend à jouer seul, comme plus tard, des claviers. Le chant entrera définitivement dans sa vie à l’âge de douze ans, lorsque ses parents, l’inscrivent à la chorale de l’église, une fantastique école de musique et de vie. Une sorte de Conservatoire « sur le tas », où il apprendra le chant, la gestuelle, l’interprétation, l’harmonie, la composition, la direction de chœur, la gestion des individualités.

Son adolescence sera le temps de petits groupes musicaux entre copains ; essentiellement des quartets vocaux, masculins. C’est avec les années d’université, la rencontre avec les musiques de Fela Kuti et de Bob Marley, et une forme plus précise de conscientisation politique, que naîtra en lui le désir d’une musique panafricaine, qui intègre également l’expérience et le son du Gospel africain américain. La rencontre avec d’autres étudiants africains venus poursuivre leurs études à Yaoundé va donner naissance au groupe Bayembi’s International. L’exil volontaire pour études en France, renforce l’idée d’une expression artistique consciente et engagée. Son expérimentation se passe, une fois encore, dans le cadre d’un groupe vocal qu’il crée avec des chanteurs camerounais et français en 1986, baptisé Black & White Quartet qui deviendra plus tard Black & White Gospel Singers, et au début du 21ème siècle, l’avant-gardiste Black & White Xperience.

Lors d’un voyage à Bruxelles, Emmanuel rencontre un trio de musiciens expérimentés, ex-membres de Wallace Collection, qui lui proposent un album concept sur la peine de mort ; un projet mélangeant le blues, la soul, le rythm n’ blues, à des formes musicales oscillant entre la musique de film et les sons pop-rock. Le projet « Seven Minutes » se met en route, entre Montpellier et Bruxelles et aboutit en décembre 2008 avec la sortie d’un album autoproduit. Entre-temps, quelques artistes ou projets font appel à lui pour des collaborations discographiques, dont certaines d’envergure internationale : Gospel Pour Cent Voix, Rinôcérôse, John Adams, …

Depuis quelque temps, Emmanuel a amorcé l’enregistrement de plusieurs albums, réalisés entre la France, l’Angleterre, l’Espagne, et la Belgique. Mais, malgré son implication passionnée dans de magnifiques projets comme The Black & White Xperience, By The Gospel River (un quartet masculin de Gospel « old school »), et Gospelize It ! Mass Choir, il inspire à retrouver la solitude mais en restant bien accompagné.