Le préfet de l'Hérault Pierre de Bousquet de Florian entouré des responsables des forces de l’ordre et des Procureurs de la République de Montpellier et de Béziers a présenté les orientations à donner à la lutte contre l’insécurité routière en 2013.

Drogues et alcool cibles du plan d'actions pour la sécurité routière dans l'Hérault

 "Je n'agite pas la morale, je vise l'efficacité." C'est en ces mots que le préfet de l'Hérault Pierre de Bousquet de Florian défend le plan d'actions visant à diminuer le nombre de morts sur les routes du département. Arrivé en décembre, il déplore le comportement des conducteurs de la région : "Dans l'Hérault, on s'affranchit facilement des règles". C'est dit.

En 2012, 101 personnes ont perdu la vie sur les routes de l'Hérault. Soit, en faisant une projection à l'échelle du pays, un chiffre 50 % au dessus de la moyenne nationale. Rien que pour le mois de janvier, il y a déjà eu 85 accidents et 5 tués. Des chiffres appuyés par les propos du procureur de la République de Montpellier Brice Robin :"Avec 5 000 jugements en Correctionnel, nous pourrions créer une autre chambre et l'alimenter une année pleine".

Drogue et alcool
Les cibles du préfet sont désignées : drogue et alcool qui concernent 43 % des accidents mortels. "Le nombre d'accident et de blessés est en baisse mais l'alcool et les drogues font que les accidents sont de plus en plus graves." D'où la volonté d'engager une campagne de dialogues avec les organisateurs d'événements comme les fêtes votives en précisant : "Nous ne souhaitons pas les interdire mais avant c'était une journée maintenant c'est une semaine". Le préfet a souligné "le problème des jeunes non réceptifs à la prévention et insensibles à la sanction" et donc l'importance d'adopter une nouvelle approche

Prévention
Une nouvelle orientation à la prévention est donné en travaillant sur les facteurs déclenchant la consommation d'alcool en communauté notamment lors des troisièmes mi-temps. Le plan d'actions entend également valoriser les bonnes actions en accompagnant les organisateurs de soirée, en responsabilisant les patrons de discothèque ou en mettant en avant les boissons non alcoolisées.

Un travail en milieu scolaire sera engagé avec la Fédération Française des Motards en Colère de l'Hérault car "un motard qui parle à des jeunes peut avoir plus de crédit". Ou par la sensibilisation à la conduite accompagnée : "72 % des jeunes qui ont passé la conduite accompagnée ont leur permis du premier coup contre 50 % pour ceux qui ne l'ont pas suivi".

Autre nouveauté de ce plan avoir une nouvelle culture du déplacement : "pour ne pas avoir d'accident, le mieux c'est de ne pas prendre la route ou le moins possible". Ainsi mettre en avant le covoiturage, les transports en commun ou les parkings à l'entrée des villes.

Répression
Le travail au bord des routes de la gendarmerie et de la police sera accentué lors d'opérations massives organisées régulièrement ou lors d'événements précis. L'importance des véhicules banalisées a été évoquée. Le préfet a également mis le doigt sur certaines pratiques des cyclistes à Montpellier. Les cyclistes en sens interdit seront verbalisés.

21,8 % des affaires soumises au Parquet de Montpellier concernent des infractions à la sécurité routière. Le procureur de la République de Montpellier Brice Robin a rappelé la fermeté du Parquet avec le passage en comparution immédiate avec des peines de prison ferme souhaitées pour les multirécidivistes. Il a également annoncé l'utilisation d'un amendement de la loi LOPPSI 2 imposant la pose d'éthylotest antidémarrage.