Damien Alary : « Je veux un partage équitable des pouvoirs »

Suite à la révélation ce jour par la presse de la liste provisoire des futurs chefs-lieux régionaux, Damien Alary réagit :

« Je n'ai pas pour habitude de commenter les informations qui ne sont pas confirmées par le gouvernement, mais la désignation prochaine de Toulouse comme chef-lieu régional provisoire ne serait pas une surprise pour moi. Certains semblent le découvrir aujourd’hui, ce n'est pas mon cas. Je me bats en effet depuis plusieurs mois pour que l'union de nos 2 régions soit une réussite, et la condition de cette réussite passe par un partage équitable des pouvoirs, un équilibre des centres de décision politiques et économiques. J'ai invité tous les acteurs locaux (consulaires, Présidents des départements, élus locaux, représentants économiques et universitaires...) à me faire des propositions en ce sens. Notre grande région comportera deux métropoles, donc deux capitales. Si Montpellier n'est plus chef-lieu, alors cela appelle des engagements très forts de l'Etat pour rétablir l'équilibre avec Toulouse. J'ai vu en ce sens Bernard Cazeneuve jeudi dernier. Il souhaite préserver

cet équilibre entre les 2 métropoles. Il viendra d'ailleurs en débattre à l'assemblée régionale

prochainement. Je ne veux rien lâcher, je me bats depuis plus de 6 mois, et je continuerai jusqu’au bout pour porter les couleurs et la force du Languedoc-Roussillon. A l'heure où nos concitoyens nous ont adressé un message très fort de défiance par un vote sans précédent en faveur du Front National, il est indispensable que dans cette union, il n'y ait pas un fort et un faible. C'est une attente forte de la population. »