Ce qui aura fait le plus parlé lors de cette cérémonie du clôture n'est pas le palmarès mais la polémique sur le départ éventuel d'Henri Talvat, président du Cinemed.

Montpellier : 36ème édition du Cinemed, une cérémonie de clôture pleine de rebondissement
C'est ainsi un peu amer qu'Henri Talvat est arrivé sur scène pour présenter le palmarès de cette 36ème édition du Cinemed. S'il a commencé par parler de sa satisfaction de cette nouvelle édition réussie à ses yeux, c'est le cœur gros qu'il a déclaré avoir été stressé toute la semaine suite à des rumeurs sur sa destitution de la tête du festival. Il s'est ainsi offusqué de ne pas avoir été prévenu en personne mais via des bruits de couloir et la presse.

Les élus Bernard Travier (vice-président de l'Agglo de Montpellier, en charge de la culture) et Cédric de Saint-Jouan (adjoint à la culture de la Ville) sont dés lors montés sur scène pour lui répondre. S'ils n'ont pas confirmé cette rumeur, ils ne l'ont pas démentie pour autant. Hué par le public, Bernard Travier a tout d'abord rappelé l'engagement de l'Agglomération pour le cinéma avant d'ajouter que toute institution doit évoluer. Cédric de Saint-Jouan soutiendra cette idée en expliquant que "dans un monde qui change, changer de gouvernance n'est pas une fatalité". Le palmarès reprendra alors sans plus d'explications devant un public scandalisé.

Le palmarès fut tout aussi surprenant : le film La Terre éphémère de George Ovashvili raflant quasiment tous les prix notamment le prestigieux Antigone d'Or. Ce film géorgien aura su convaincre aussi bien le public que les professionnels. Il en est de même pour le court-métrage Discipline de Christophe Saber qui a remporté le prix du public et le prix du jury. Pour cette édition du Cinemed, public et jury étaient ainsi sur la même longueur d'onde.