Cathédrale Saint-Pierre

Adresse

6 Bis rue de-l'Abbé-Marcel-Montels
34000 Montpellier


Présentation

La « forteresse » de Montpellier

Cathédrale Saint-Pierre

     A l’origine, la cathédrale Saint-Pierre était la chapelle du monastère bénédictin de Saint-Benoît, qui fut fondée en 1364 par le Pape Urbain V (canonisé en 1870). En 1536, l’évêché, qui était situé à Maguelone, est transféré à Montpellier et s’installe dans la chapelle du monastère. Cette dernière devint alors « cathédrale » et prit son nom actuel de « Saint-Pierre ».  

 

     De style gothique, vous pourrez observer les multiples gargouilles qui sont abritées dans ses deux tours. Néanmoins, cette bâtisse imposante présente certains aspects de style roman, ne possédant, par exemple, qu’une seule nef.

 

     De nombreux changements ont eu lieu en son intérieur, notamment durant des rénovations datant des XVIIIe et XIXe siècles. Reconstruite en 1600, de profondes améliorations ont été effectuées au niveau de la voûte, du pavement de la nef et de la façade. L’ancien choeur, qui datait lui du XIVe siècle, sera successivement remplacé par un grand chœur classique en 1775 (sous l’ordre de l’évêque de Montpellier, Monseigneur Malide, qui jugeait l’ancien, édifié par Urbain V au XIVe siècle, trop « étroit ») puis, durant la seconde moitié du XIXe, par un chœur néogothique toujours présent actuellement. Au XVIIIe siècle, d’autres travaux conduits par Jean-Antoine Giral ont eu lieu et au XIXe la cathédrale devint le monument que vous pourrez aujourd’hui visiter, avec sa tour-clocher et ses chapelles lumineuses. Le décor sculpté de la tour est l’œuvre d’Auguste Baussan, dont l’esprit rappelle celui du XIIIe siècle. En ce qui concerne les verrières du transept et du chœur, elles ont été élaborées par Edouard Didron et Paul Nicod, ouvrages effectués entre les années 1870 et 1872.

 

Cathédrale Saint-Pierre    Cathédrale Saint-Pierre   Cathédrale Saint-Pierre  

 

La reconstruction du clocher, quand à elle, date des XVIIIe et XIXe siècles, tout comme l’ajout de chapelles. Contemplez le porche impressionnant de cette somptueuse cathédrale, son baldaquin que soutiennent deux  gigantesques piles circulaires. Les seuls éléments de l’architecture médiévale de la cathédrale qui ont réchappé à ce passé tumultueux sont donc concrètement le massif de la façade et ses deux tours-clochers. Magnifique, harmonieuse et impressionnante vue de l’extérieure, la cathédrale Saint-Pierre l’est également de l’intérieur. En effet, pénétrez par la porte qui se situe sur la bordure droite de la cathédrale, vous pourrez voir dedans, le tableaux religieux , le deuxième degré sculpté qui représente le « Couronnement du Christ ». Du côté droit, un imposant tableau de Sébastien Bourdon représente un des épisodes de la vie de Saint-Pierre, soit « La chute de Simon le Magicien », datant de 1657. Une autre peinture évoque quant à elle « L’ensevelissement du Christ ».

 

 

Cathédrale Saint-Pierre

 

 

     La cathédrale Saint-Pierre, symbole du catholicisme, est similaire à la cathédrale Saint-Michel de Carcassonne au niveau de son style gothique, mais en plus impressionnante. Ses attributs sobres, ainsi que sa grandeur, font d’elle un lieu privilégié pour se rendre aux concerts de musique classique, plus particulièrement d’orgue, qu’elle pourra vous proposer certains week-ends. Située à proximité de la très agréable place de la Canourgue, dans le centre historique de Montpellier, majestueuse et imposante, la cathédrale Saint-Pierre mérite le détour…