Samedi 3 août sera la journée la plus difficile de l’été 2013. La couleur noire est affichée dans le sens des départs. La 
circulation est donc attendue « extrêmement difficile » sur la majorité des grands axes…

Bison Futé : Samedi noir prévu sur les routes. Attention aux bouchons!

Généralités sur la période

Pendant cette période la circulation est généralement plus facile en milieu urbain et périurbain puisque de nombreux citadins ont quitté les villes. Des chantiers qui ne peuvent être entrepris que pendant les vacances viennent cependant noircir cette amélioration générale des conditions de circulation. Il s’agit notamment de chantiers importants lancés autour de la capitale :

sur A86, au niveau du tunnel sous la Marne, dans les deux sens de circulation, des neutralisations de voies provoquent de très importants bouchons au quotidien ;

sur 16 au niveau de Villabé, au sud d’Evry, des neutralisations de voies et des basculements provoquent également d’importants bouchons au quotidien ;

à l’ouest de Paris, la fermeture d’A14 entre Nanterre (92) et Orgeval (78) provoque d’importants bouchons.

Attention également aux fermetures nocturnes qui s’ajoutent aux restrictions diurnes dans les secteurs en travaux.

Les conseils de circulation

Dans le sens des départs

Vendredi 2 août,

-  évitez de quitter Paris en direction du sud entre 9 heures et 20 heures ;

-  évitez de circuler sur les autoroutes A7 et A9 de Lyon à Montpellier entre 10 heures et 21 heures, ainsi que de traverser Bordeaux (A10, A630, A63 entre Carbon-Blanc et Cestas) dans le même créneau horaire ;

-  ailleurs, évitez de circuler sur les grands axes de liaison du pays entre 15 heures et 21 heures.

Samedi 3 août, évitez de circuler sur les grands axes. Si vous devez néanmoins partir :

-  évitez de quitter Paris entre 6 heures et 13 heures ;

-  évitez de circuler sur les grands axes de liaison du pays entre 7 heures et 18 heures.

Dans le sens des retours

Vendredi 2 août,

-  évitez les autoroutes A8, A9, A7 en direction d’Orange de 15 heures à 20 heures, puis l’autoroute A7 jusqu’à Lyon entre 11 heures et 21 heures.

Samedi 3 août,

-  dans la moitié sud du pays et depuis la Bretagne, évitez de circuler sur les grands axes de liaison et sur les contournements de grandes métropoles entre 10 heures et 18 heures.

-   Dans la moitié nord du pays, évitez de circuler sur les grands axes de liaison du pays et sur les contournements des grandes métropoles entre 14 heures et 18 heures.

Dimanche 4 août,

-  dans la moitié ouest du pays, évitez de circuler sur les grands axes de liaison entre 10 heures et 18 heures et de rentrer sur Paris jusqu’à 20 heures ;

-  dans le quart sud-est du pays, évitez de circuler sur les autoroutes A8, A9, A7 en direction d’Orange entre 11 heures et 16 heures ; sur l’autoroute A7 entre Orange et Lyon entre 11 heures et 19 heures.

Préparez votre déplacement :

•  étudiez tout votre itinéraire, y compris votre trajet final, à partir de cartes à différentes échelles. Utilisez un calcul d’itinéraire et évaluez le temps de parcours à l’avance, en intégrant des pauses toutes les deux heures. Surestimez un peu la durée du trajet, vous aurez ainsi l’impression d’être légèrement en avance et vous pourrez adopter plus facilement une conduite économique ;

•  prenez connaissance des conditions de circulation et de trafic : choisissez suffisamment à l’avance le bon jour et la bonne heure pour partir. En période de grandes migrations par exemple, préférez le dimanche au samedi pour effectuer votre trajet. Renseignez-vous sur les problèmes de circulation attendus ( travaux, manifestations...) ;

•  renseignez vous à l’avance sur votre point de stationnement en ville notamment : vous gagnerez du temps et éviterez de rallonger inutilement votre trajet en cherchant une place pour vous garer.

Bison Futé vous recommande d’adopter un style de conduite économe

La pratique de l’éco-conduite est tout à fait adaptée aux véhicules mis en circulation depuis 1990 compte tenu notamment des progrès réalisés en matière de motorisation.

Au démarrage du véhicule :

- n’appuyez pas sur la pédale d’accélérateur lors de la mise en route du moteur. Les moteurs à injection mis en service depuis 1990 sont conçus pour utiliser une quantité de carburant bien définie et pour démarrer sans avoir besoin d’appuyer sur la pédale d’accélération ;

- abstenez-vous de faire chauffer le moteur à l’arrêt, même par temps froid, mais sollicitez le avec douceur lors des 5 premiers kilomètres.

Durant le trajet, adoptez une conduite anticipative :

- passez la vitesse supérieure autour de 2 500 tours/minutes pour un véhicule à essence et autour de 2 000 tours/minutes pour un véhicule diesel : évitez les sur-régimes et conduisez au bon régime moteur. Aidez-vous du compte-tour si votre véhicule en est équipé, sinon fiez-vous au bruit du moteur. Ne pas pousser le régime moteur peut faire économiser jusqu’à 20 % de carburant ;

- maintenez une vitesse constante dans la mesure du possible en évitant les à-coups (successions de freinages et de fortes accélérations qui peuvent entraîner une surconsommation de 20 à 40 %) ;

- respectez les limitations de vitesses : si tous les automobilistes respectaient les limitations de vitesse, l’économie en carburant s’élèverait à 6,5 % par an en France ;

- utilisez le frein moteur et rétrogradez dans les zones de ralentissement ; respectez les distances de sécurité, vous éviterez ainsi les freinages et accélérations brusques ;

- ne conduisez pas au point mort : cette pratique dangereuse ne permet pas, contrairement aux idées reçues, d’économiser du carburant. Lâcher plutôt l’accélérateur en laissant votre véhicule avancer avec une vitesse enclenchée ; dans cette situation, l’injection est coupée et votre consommation nulle ;

- coupez votre moteur en cas d’arrêt prolongé : l’arrêt-redémarrage d’un véhicule consomme moins de carburant que de laisser tourner le moteur au ralenti plus de 20 secondes ;

- restez à l’écoute de l’information routière en temps réel : elle peut faciliter votre déplacement en vous permettant d’éviter les encombrements, de réduire vos temps de parcours et donc de diminuer votre consommation de carburant.

Limitez si possible l’utilisation des équipements électriques (consommateurs eux aussi de carburant) :

n’abusez pas de la climatisation mais limitez son utilisation aux périodes de canicule, préférez la ventilation par temps doux (l’écart maximum entre la température intérieure et extérieure ne doit pas excéder 5°C) : les véhicules climatisés consomment en moyenne sur une année 5 % de carburant de plus que ceux qui ne le sont pas ;

 - éteignez la fonction dégivrage de la lunette arrière quand elle n’est plus nécessaire ;

 mettez vos essuies-glaces en mode alternatif lorsqu’il pleut et que le véhicule est à l’arrêt à un feu par exemple.

Evaluez votre consommation de carburant et utilisez les outils à votre disposition si votre véhicule en est équipé (instrumentation de bord) :

•  le compte-tours et l’indicateur de consommation de carburant instantanée ;

le régulateur, le limiteur ou la fonction surveillance de vitesse de votre véhicule...