Montpellier a un cap mais espère naviguer jusqu'en 2014 en dégageant un maximum de brume.

Avant d'appliquer la réforme des rythmes scolaires Montpellier consulte

  C'est une décision ferme du conseil municipal. La réforme des rythmes scolaires voulue par le ministre de l'Education Vincent Peillon devra patienter jusqu'en septembre 2014. D'ici là, et dès le mois de mars, la municipalité met en place le conseil consultatif de la réussite éducative pour la préparer au mieux.

Hélène Mandroux l'a martelé plusieurs fois : « Notre préoccupation première c'est l'enfant. On ne peut pas faire n'importe quoi au sujet de l'enfant. » Ainsi la réforme des rythmes scolaires ne sera pas appliquée avant septembre 2014. Max Levita abonde dans ce sens : « Il n'est pas possible de se lancer dans une opération pour aller vers un échec. » A Hélène Mandroux de préciser que « ce n'est pas pour une raison financière que nous avons décidé de l'appliquer en 2014 ».

         19 200 enfant scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires de Montpellier

La Ville veut prendre le temps de réfléchir à l'aménagement des activités périscolaires. « Il est hors de question de faire de la garderie » pour Madame le maire. Serge Fleurence, en charge de la question du personnel, a déjà rencontré les syndicats de professeurs au sujet de la réforme : « Les professeurs ont une grande conscience professionnelle mais ils se posent beaucoup de questions. » Il reste cependant prudent car il sait que la question des effectifs (enseignants, agents municipaux, animateurs...) risque de poser problème mais souhaite éviter tout conflit quand « il s'agit de l'avenir des enfants ».

Le passage à la semaine de 4,5 jours est « une nouvelle donne qui pose des problèmes. On se donne du temps pour les lever » souligne Jean-Louis Gély, délégué à la réussite scolaire. Principalement en raisons des nombreuses inconnues : recensement des effectifs, encadrement, gestion du temps méridien, activités, animateurs à trouver... Ce sont toutes ces données qui devront être recueillis d'ici juin 2013 pour en faire la synthèse et déterminer un rétro-planning. Les conclusions seront rendues publiques fin 2013.