La présence de quatre cas de chikungunya dans l'Hérault est confirmée par l'Agence régionale de santé. Il s'agit de personnes n'ayant pas voyagé.

Alerte au moustique : quatre cas de chikungunya à Montpellier !

Les patients sont guéris et en bonne santé.

Cette situation correspond au niveau 3 du plan national anti-dissémination de la dengue et du chikungunya en métropole. Ce plan national, coordonné par la Direction générale de la santé, est mis en œuvre au niveau local par les services de la Préfecture de l’Hérault, l’Agence régionale de santé Languedoc-Roussillon et les collectivités locales.

Afin de prévenir toute dissémination du virus, les mesures de surveillance épidémiologique et entomologique (c’est-à-dire des populations de moustiques) vont être renforcées sur les lieux de vie ou de loisirs des personnes concernées. Des actions de démoustication seront mises en œuvre.

Le risque de développement d’une d’épidémie est considéré comme limité mais ne peut être exclu, en raison de la présence du moustique tigre dans le département.

En septembre 2010, le département du Var a connu deux cas avéré de chikungunya. Grâce à l'application des conseils et mesures de prévention, la transmission du virus a été interrompue.

Le Préfet de l'Hérault et l'Agence régionale de la santé en appellent donc à la mobilisation individuelle et collective et demandent aux personnes résidant dans l'Hérault d’adopter un certain nombre de mesures visant à maîtriser la dissémination du virus. 3 conseils de prévention :
- Détruire les gîtes potentiels de reproduction et de développement des moustiques autour et dans l’habitat en supprimant les eaux stagnantes où se développent les larves : retirer toutes les soucoupes des pots de fleurs, mettre à l’abri tous les objets susceptibles de se remplir d’eau de pluie ou d’arrosage et nettoyer au moins une fois par semaine tous les endroits où l’eau peut stagner (gouttières, siphons, vases, détritus, etc).

- Se protéger individuellement des piqûres de moustiques : porter des vêtements longs, appliquer sur la peau des produits anti-moustiques, surtout la journée (en respectant les précautions d’emploi, en particulier chez l’enfant et la femme enceinte) et installer des moustiquaires de berceau chez le nouveau-né et le nourrisson.

- Protéger l’habitat : utiliser des diffuseurs d’insecticide à l’intérieur et des serpentins à l’extérieur, installer des moustiquaires et allumer la climatisation au besoin car les moustiques fuient les endroits frais.

L’application de ces mesures sur le territoire départemental vise à ralentir la progression de l’implantation du moustique.

Qu'est ce que le chikungunya ?
Le chikungunya est une maladie transmise aux Antilles par un moustique qui a la particularité de piquer pendant la journée.

Comment se transmet le chikungunya ?
1. Un moustique “tigre” sain pique une personne infectée par le virus.
2. Quelques jours plus tard, le moustique infecté devient contaminant.
3. Ce moustique transmet le chikungunya à une autre personne saine en la piquant.
4. Pendant au moins 1 semaine après l’apparition des symptômes, la personne malade peut contaminer un moustique sain qui pourrait ensuite piquer d’autres personnes et leur transmettre la maladie.

Il faut 4 à 7 jours pour que les symptômes apparaissent chez la personne contaminée par le moustique.

Quels sont les symptômes du chikungunya ?
Le chikungunya se manifeste par l’apparition brutale d’une fièvre souvent supérieure à 38.5°C et généralement accompagnée de :
- douleurs articulaires,
- courbatures,
- éruption,
- maux de tête...

Consultez rapidement un médecin en cas de fièvre brutale et de douleurs articulaires.