Abbaye de Fontfroide : Exposition Odilon Redon pour le centenaire de sa disparition

 

« En entrant un jour chez un de mes amis, je fus littéralement bouleversé à la vue d’une lithographie de Redon. C’était le "Pégase captif". Je résolus d’aller voir son auteur. Et j’allai sonner au logis du maître. Une minute d’attente. Puis des pas légers, alertes, Redon parut. (…) Redon me tendit la main. Une main soignée, souple, un peu féline. Il me fit asseoir à côté de lui, dans son salon ensoleillé. »

Gustave Fayet – Souvenirs d’Odilon Redon, 1924


Jusqu’au 31 octobre 2016, vous êtes invité à découvrir l’hommage de l’Abbaye de Fontfroide au peintre Odilon Redon (1840-1916) pour le centenaire de sa disparition. Dans le cadre d’une visite guidée, découvrez les panneaux imposants Le Jour et La Nuit. Ils s’accompagnent d’un dessus-de-porte, Le Silence. Ce majestueux décor de la bibliothèque est entouré de cinq toiles d’Odilon Redon (Madame Fayet, Yseult Fayet, autoportrait…). La visite continue dans les chapelles de l’église où sont exposés une vingtaine de reproductions de l’ancienne collection de Gustave Fayet (1865-1925), des écrits et des correspondances.

Odilon Redon est né la même année que Monet, il est de la génération des Impressionnistes mais il n’a pas suivi ce mouvement. Extrêmement novateur, il a participé à la genèse du symbolisme et a été l’inspirateur de la peinture moderne. Modèle admiré des Nabis, des Fauves et des Expressionnistes, Odilon Redon est un peintre d’avant-garde dont l’approche de l’inconscient est au cœur de l’œuvre, bien avant les Surréalistes.

Il fut lié par une relation artistique et d’amitié à Gustave Fayet, personnalité du Languedoc issue d’une famille de propriétaires viticoles. Collectionneur éclairé, mécène et artiste, Gustave Fayet se consacra pleinement à l’Abbaye de Fontfroide.


Une abbaye cistercienne classée Monument historique

L’Abbaye de Fontfroide, à Narbonne, fondée en 1093, est un des plus beaux monuments cisterciens. Le site est miraculeusement préservé avec différentes époques de construction : église des XIIe et XIIIe siècles, cloître du XIIe remanié aux XIIIe et XIVe siècles, salle capitulaire du XIIe siècle… En 1908, Gustave Fayet et son épouse acquièrent l’abbaye et entreprennent sa restauration sur une dizaine d’années. Pour sauver l’abbaye de l’abandon et la rénover, Gustave Fayet n’hésite pas à se séparer de tableaux signés Van Gogh, Gauguin et Cézanne.

Gustave Fayet est né à Béziers, il a été un des plus importants collectionneurs de la peinture moderne ; désormais ses toiles appartiennent aux plus illustres musées. Il a lui-même été artiste (peintre, céramiste…), et il a su gérer avec brio différentes affaires sans délaisser sa passion pour l’art. Gustave Fayet fit de l’Abbaye de Fontfroide un lieu d’émulation créatrice dans lequel il reçut nombre d’artistes : Maurice Ravel, Aristide Maillol... Odilon Redon fut l’un des premiers invités, il est alors au sommet de sa carrière.


Une amitié artistique

Gustave Fayet fait la connaissance d’Odilon Redon vers 1900. Il est un artiste reconnu dont la notoriété grandit. Élève de Gérôme et de Rodolphe Bresdin, il a également été initié à la littérature et à l’imperceptible par le botaniste Armand Clavaud. Dans sa première période, il réalise des œuvres au fusain et des lithographies, ce sont les « noirs » par lesquels l’étrange se mêle au rêve. A partir de 1890, il explore la couleur par la peinture et le pastel.

A leur rencontre, Gustave Fayet s’intéresse aux « noirs ». Il s’offre la série de neuf dessins préparatoires pour l’album Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal. La couverture, Tête dans un panier de fleurs, à la plume et à l’encre noire, est présentée dans une vitrine de la bibliothèque de Fontfroide. Rapidement, les deux hommes deviennent amis. Ils partagent aussi un univers artistique composé de fleurs où l’imaginaire est un appel à la poésie. Gustave Fayet choisit Odilon Redon pour le décor de la bibliothèque de l’Abbaye de Fontfroide et celui-ci a tenu un rôle dans la vie d’artiste de Gustave Fayet en l’encourageant à développer ses talents.


L’Abbaye de Fontfroide, une œuvre commune

La famille Redon séjourna régulièrement à l’abbaye mais Odilon Redon y passa une première mauvaise nuit. Invité dès 1908, il fut très impressionné par l’édifice. Gustave Fayet raconta les craintes de l’artiste : « Oh ! me dit-il, ces vieux murs si hauts, ces vielles pierres me font peur. »1 Ses premières œuvres sont pourtant considérées comme étranges, elles ont même choqué nombre de ses contemporains. On y découvre des fantômes, des êtres inquiétants, des images macabres. Le parcours du peintre a oscillé entre les « noirs » avec des couleurs d’ombre révélées par les secrets de l’inconscient et les éclats de lumière par lesquels l’artiste, apaisé et confiant, s’éloigne de ses tourments, mais reste mystérieux.

En 1910 et 1911, Odilon Redon peint l’important décor d’une salle du cloître dont Gustave Fayet souhaitait faire une bibliothèque : Le Jour, La Nuit et Le Silence. C’est son œuvre la plus célèbre, elle est aussi testamentaire, Odilon Redon la réalisa vers la fin de sa vie. Dans La Nuit, le sommeil et le rêve sont les thématiques principales, trente personnages ou visages y figurent. L’univers est onirique et la musique mise à l’honneur : Robert Schumann apparaît, tout comme les visages sous forme de feux follets de Déodat de Séverac et de Ricardo Viñes. Les sujets du peintre symphonique sont réunis : têtes sans corps, fleurs, yeux clos, impressions flottantes… Le second panneau, Le Jour, fait triompher la couleur : le char d’Apollon sort de la forêt et s’élance vers le Ciel. Au-dessus de la porte d’entrée de la bibliothèque, Le Silence couronne le décor par des traits christiques cernés de noir et auréolés de lumière sur un fond éclatant.


L’Abbaye de Fontfroide est le chef-d’œuvre symboliste de Gustave Fayet, il fit également appel à Richard Burghstal (1884-1944) pour les vitraux. Ce lieu fort en émotion est probablement le portrait-miroir de Gustave Fayet et de ses aspirations. L’abbaye, toujours propriété de ses descendants, rend un bel hommage à Odilon Redon. Les panneaux Le Jour, La Nuit et Le Silence sont un condensé de l’œuvre du peintre ; il a créé une décoration magistrale dans un lieu impressionnant. La bibliothèque par son décor contribue au rayonnement de l’Abbaye de Fontfroide.

L’exposition Centenaire Odilon Redon est à découvrir jusqu’au 31 octobre 2016.

Fatma Alilate

Notes : 1. Gustave Fayet, Souvenirs sur Odilon Redon, Revue C.A.P. Paris, mai-juin 1924


Exposition Centenaire Odilon Redon

Abbaye de Fontfroide

Chemin de Fontfroide - Route Départementale 613

11100 Narbonne

www.fontfroide.com

www.facebook.com/ABBAYEdeFONTFROIDE

Visite Redon : Tous les jours à 14 heures. Sur réservation uniquement, groupe limité à 19 personnes.

Renseignements et réservations : 04 68 45 11 08

Possibilité de prendre un billet couplé avec la visite de l’Abbaye.

Tarifs Exposition Centenaire Odilon Redon : 10 euros ; enfants à partir de 6 ans : 7 euros ; famille (2 adultes et 2 enfants) : 32 euros

Du mois d’avril au 31 octobre 2016

Venir à Fontfroide : Autoroute A9 ou A61 Sortie Narbonne Sud (N°38) - Direction Lézignan Corbières D6113, et puis D613 Narbonne


Article précédent : Béziers : Découvrez le Musée Fayet, un lieu magique au riche passé

http://www.toutmontpellier.fr/beziers-decouvrez-le-musee-fayet-un-lieu-magique-au-riche-passe--110760.html