Depuis 6 heures ce mardi 18 mars 2014, une opération d'envergure mobilisant près de 370 enquêteurs de la gendarmerie ainsi que du service national des douanes judiciaires (SNDJ) est en cours sur l'ensemble du territoire national dans le cadre d'investigations dirigée par la brigade de recherches du groupement de gendarmerie des Pyrénées-Orientales et le SNDJ de Toulouse sous l'égide d'une juge d'instruction du TGI de Perpignan.

67 personnes interpellées dans le cadre d'un trafic d'armes international

Cette opération porte sur un trafic d'armes international, les armes et pièces détachées provenant de l'Europe centrale, notamment d'Autriche et d'Allemagne. Les perquisitions sont toujours en cours, 67 personnes sont actuellement en garde à vue.

En mars 2012, le parquet de Perpignan a saisi la brigade des recherches de la gendarmerie de Perpignan aux fins de poursuivre une enquête sur les activités illégales d'une personne, ayant exercé la profession d'armurier et mise en cause par le service des douanes pour l'importation et la détention de marchandises prohibées, en l'espèce des armes.

L'enquête menée par les gendarmes et le SNDJ laisse apparaître que cet individu, via un site internet, a vendu de très nombreuses armes non démilitarisées ou éléments d'armes tels que des chargeurs. 1600 transactions ont été recensées.

Certains des acheteurs, originaires de Corse et des Bouches-du-Rhône, sont connus de la justice pour des faits de violence.

Les investigations se poursuivent sous la direction du magistrat instructeur.