Après leur défaite à Bayonne la semaine dernière, les Montpelliérains sont de retour chez eux et reçoivent Grenoble, la meilleure équipe du championnat à l’extérieur.

VICTOIRE DU MHR FACE A DES GRENOBLOIS ACCROCHEURS

Samedi soir, la victoire ne fût pas facile pour les Montpelliérains qui ont dû faire face à la ténacité des Grenoblois fidèles à leur réputation. Toutefois, ce sera un Montpelliérain qui inscrira le premier et seul essai du match à la 15ème minute suite à une charge de Tulou sur la touche et à une récupération de Gorgodze qui parvient difficilement à aplatir dans l’en-but. Cet essai aurait pu être le premier d’une longue série mais c’était sans compter sur une faute de main de Nagusa à la 20ème minute et d’un ballon tombé de Tuitavake douze minutes plus tard alors qu’il se trouvait déjà dans l’en-but. À la fin de la première période, les hommes de Fabien Galthié parviennent quand même à mener d’une courte tête grâce à un drop du capitaine François Trinh-Duc sur la sirène (16-12).

La deuxième mi-temps est un duel de buteurs entre les deux demis de mêlée, Benoit Paillaugue et James Hart. Un exercice dans lequel les deux hommes excellent. Au coude à coude, on a cru un moment  à un renversement de situation en faveur de Grenoble. Mais le coup de folie du talonneur Vincent Campo à la 71ème minute laisse s’envoler tous les espoirs Grenoblois. Alors que les visiteurs venaient de décrocher une pénalité, Vincent Campo assène une cravate  monumentale hors du jeu à Benoit Paillaugue. Une action qui lui vaudra un carton rouge et une pénalité retournée qui va permettre au MHR de creuser un certes très léger fossé mais que les Grenoblois n’arriveront jamais à combler.

Le MHR l’emporte 25-18. Une courte victoire qui lui permet de retrouver la première place du TOP 14 ex-aequo avec Toulon.

Prochain match du MHR : le 23/11 à 14h15 à Yves du Manoir contre Castres.

Tarif préférentiel pour les moustachus dans le cadre de l’opération Movember : http://billetterie.montpellier-rugby.com/fr/meeting/343/mhr-castres/stade-yves-du-manoir/22-11-2013/18h00